index.1.jpg (1099 octets)

 

LES ELEVES DE LA CLASSE DE CM2

DE L'ECOLE GIONO A CARRIERES S/ POISSY

TRAVAILLENT SUR LES DROITS DE L'ENFANT

 

Présentation :

Notre classe

 

Nos travaux :

   DESSINS

   TEXTES

Correspondance :
1re partie
2e partie
3e partie

SECTION 3
1re partie
2e partie
3e partie
4e partie
5e partie

SECTION 4
1re partie
2e partie
3e partie
4e partie
5e partie

6e partie

iLa classe de Catherine Fugnanesi, a travaillé sur les droits de l'enfant et une correspondance a commencé avec la classe 8 D du Lycée International.....

NOTRE CLASSE

cm2gio1.jpg (27381 octets)

Nous sommes une classe de CM2 de l’école Giono de la ZEP de Carrières sous Poissy(78) en France.

Notre classe est constituée de 24 élèves :

12 filles dont voici les noms : Fatima Banane, Clara Coulette, Priscilla Fontaine, Sandy Gicquelet, Mecburé Gün, Souad Lambarki, Leslie Larroudé, Elodie Médinger, Salima Meski, Mélanie Robichon, Amandine Sabras, Wafaa Tanane.

12 garçons : Nassim Boukhérou, Rafaël Casal, Florent Déprés, Rafik Direm, Férid Hoareau, Jordan Lecomte, Vincent Oustric, Olivier Siguineau, Guillaume Stabat, Jérôme Terrier, Cyril et Xavier Vardon.

Notre institutrice s’appelle Catherine Fugnanési.

Nous nous sommes intéressés aux droits de l’enfant lors d’une revue de presse hebdomadaire, dès le mois de novembre 1998, puis nous avons approfondi le sujet tout au long de l’année scolaire.

En tant qu’enfants, nous nous sentions très concernés par ce que pouvaient vivre d’autres enfants dans le monde.

Nos sources d’information sont les suivantes :

  • les clés de l’actualité junior : un journal destiné aux enfants de huit à douze ans
  • Des documents édités par l’UNICEF.
  • Une émission de FR3 : le marché de l’innocence

Notre classe s’est particulièrement intéressée aux enfants soldats et au travail des enfants en Europe et dans le monde.
Nous voulons dire que grâce à ce travail, nous avons compris que l’école est très importante même si parfois, elle nous semble difficile. Elle nous permet d’apprendre pour agir.

Nous connaîtrons nos droits et nous ne pourrons pas nous faire manipuler.

Beaucoup d’enfants dans le monde aimeraient être à notre place...

Notre souhait serait que les droits de l’enfant soient réellement respectés dans tous les pays du monde.