LE   MONASTERE   BULGARE  DE   RILA

 

Fondé au début du 10-ème siècle par Saint-Ivan Rilski sur l'emplacement d'une petite auberge au sein de la montagne de Rila, à une altitude de
1100 mètres, le Monastère du Rila connut, tout au long de son existence séculaire, plusieurs périodes d'ascendence et de décheance.
Autour de 1335, le seigneur féodal
Stefane Dragolov, nommé Hrelio construisit le Monastère sur sa place actuelle, composé de bâtiments à loger, une tour de défense et une église à une nef. De toutes ces constructions celle qui a subsisté jusqu'à nos jours c'est la tour nommée la Tour de Hrelio
au dernier étage de laquelle est située une petite chapelle richement décorée de fresques  d'une valeur artistique et de qualités iconographiques 
très originales.
Au cours des  premières années après la chute des terres bulgares sous le joug ottoman, le Monastère ne fut pas touché, pour des raisons tactiques.
 Or, au 15ème siècle. il partagea le sort de tous les temples bulgares, étant incendié et dévasté et ses moines chassés..
L'histoire du Monastère à l'époque de la domination ottomane est marquée par des événements glorieux et terribles à la fois. Heureusement, il a été fort bien entretenu par des patriotes bulgares, rois russes et  voyvodes moldaves., et ça, à l'époque de la Renaissance bulgare(18-19-ème siècle).
Au début du 19-ème s. le Monastère a été reconstruit et restauré grâce aux efforts de quelques générations d'éminents bâtisseurs, peintres et sculpteurs sur bois bulgares.
L'église principale Nativité de Christ est construite en 1834-38, ses fresques et ses sculptures sur bois sont faites en 1840-1872, par les plus célèbres représentants de l'Ecole de peinture des villes  de Samokov, Bansko et Razlog.
Au debut du 20-ieme s. le Monastère accueillait des milliers de moines, pèlerins et visiteurs.
Les manuscrits se trouvant dans le Monastère représentent sa plus grande richesse. Les plus précieux sont ceux qui décrivent la vie de
Saint-Ivan Rilski
,  un sujet assez vaste  et demandant un examen à part.
Il est important de remarquer que le style des fresques dans l'église exprime les tendences  les plus récentes de l'art orthodoxe de la première moitié
du 14-ieme s.. De cette époque date aussi la plus ancienne icône consacrée a Saint-Ivan Rilski, le patron du Monastère, reflétant les meilleures traditions de l'art officiel du 14-ème siècle.
Depuis 1961 le Monastère du Rila est proclamé Musée d'importance nationale. L'UNESCO l’a inscrit au patrimoine d'importance mondiale. Depuis 1991 il se trouve entièrement sous l'égide du Saint Synode et de l'Eglise orthodoxe bulgare.
                                             Christina et Radoslav.

        texte et images transmis par Mme Mariana Lambrinova Daskalova